LE VIGNOBLE

Notre vignoble s’étend sur 110 ha, au cœur du Cabardès, entre 100m et 210m d’altitude. Il est à la croisée des vents, entre Cers (vent sec et frais) et Marin (vent chaud et humide). Il profite à la fois d’un climat méditerranéen chaud tout en étant tempéré par l’influence du climat océanique. Mais notre richesse nous vient du sol ! Calcaire marin à alvéoline de l’éocène moyen, calcaire lacustre de Ventenac et marnes à huitres, permettent à nos vignes de créer des vins riches avec une belle minéralité.

Géologie du vignoble

Trois formations géologiques composent notre vignoble : Les calcaires à Alvéolines, les Marnes à huîtres, et le calcaire lacustre de Ventenac.

Ces trois terroirs se complètent idéalement à l’encépagement typique du Cabardès. En effet les cépages méditerranéens s’adaptent parfaitement aux sols calcaire et notamment ce que nous avons sur les vignoble qui sont très rocailleux. Tandis que les cépages océaniques s’épanouissent dans les sols plus profonds comme les calcaires de Ventenac et les marnes à huitres.

Le calcaire marin à alvéoline, est la formation la plus septentrionale de notre vignoble. Le cœur du domaine et le caveau y sont construit à la pointe des petites falaises que forme cette couche d’un épaisseur d’environ 80m par endroit. Le sol montre une agglomération très importante de fossiles (Planche 1). Parmi les formes les plus fréquentes, citons :

Les alvéolines étaient des organismes des mers chaudes et peu profondes. Ils ont vécu sur notre appelation il y a 55 millions d’année durant le début de l’éocène. 

Notre deuxième unité qui couvre un grande partie de notre vignoble est représentée par des marne bleues intercalées par des niveaux de grès à huitres des Natica (petits escargots, qui donna le nom au domaine du Clos des Natices).  Merlot, Chardonnay et grenache  sont plantés sur cette formation. C’est un niveau imperméables créant des réserves hydriques intéressantes lors des longues et fortes périodes de chaleur.

Enfin les calcaires de Ventenac d’origine lacustre forment un ensemble de calcaires fins, micritiques, riches en matière organique et caractérisé par la présence de gastéropodes d’eaux douce : Bulimus hopei, planorbes, ostracodes. Ce calcaire montre une karstification importante, c’est le principal réservoir aquifère régional. 

Géologie régionale

L’histoire géologique des terrains tertiaires du versant sud de la Montagne Noire succède à une période de plus de 200 millions d’années de calme, pendant laquelle le vieux continent, plissé à l’époque hercynienne , est totalement aplani et transformé en une pénéplaine. A la fin du Crétacé et au début de l’Ère tertiaire (début du Paléocène), le rapprochement entre les plaques tectoniques ibérique et européenne, à l’origine des plissements pyrénéens, provoque en avant de la chaîne, la formation d’une large dépression, centrée sur l’Aude actuelle, qui sera successivement envahie par des lagunes, des lacs d’eau douce, puis par des eaux marines en provenance de l’Aquitaine, avant d’être totalement comblée par des débris de l’érosion des Pyrénées. En voici les principales étapes:

Un golfe marin s’ouvre de façon assez durable, au début de l’Eocène, pendant l’étage Yprésien (ancien Ilerdien) entre Pyrénées et Montagne Noire, et dépose des calcaires à fossiles marins, les « Calcaires à Alvéolines » ou « Nummulitique ». Cet ensemble d’une soixantaine de mètres d’épaisseur forme une cuesta regardant vers le Nord, dont la surface structurale, inclinée vers le Sud, forme l’essentiel des causses du Cabardès –

Le Cabardès se situe sur la marge nord du bassin audois, suffisamment proche du rivage pour que la profondeur de l’eau reste faible. – Fréquemment, se mêlent au dépôt calcaire dominant, des nappes de sable ou de conglomérats. Par exemple, la série marine du Cabardès débute par un conglomérat calcaire à galets de quartz, le « Conglomérat de pénéplanation » (Séguier, 1972), qui suggère la persistance d’une pente et de reliefs proches.

A partir de l’Yprésien supérieur, la mer se retire progressivement et la série marine du Cabardès cède la place à une lagune dont les dépôts correspondent à une quinzaine de mètres de marnes à huîtres

– Un lac d’eau douce envahit ensuite l’ensemble du Cabardès et dépose environ vingt mètres de calcaires, le « Calcaire de Ventenac ».

A partir du Bartonien, le Cabardès, définitivement exondé, est soumis, en milieu continental, à des épandages de limons, de grès et de conglomérats fluviatiles provenant, cette fois, du Sud, où se constituaient les reliefs des Pyrénées. Ces dépôts sont illustrés par la Molasse de Carcassonne dont les couches, épaisses de plus d’un millier de mètres, comblent le Synclinal de l’Aude.

 

L’histoire sédimentaire du terroir du Cabardès finit ici, alors que commence l’histoire tectonique liée aux lointains contrecoups de la surrection des Pyrénées.

Encépagement

Le vignoble du domaine Galy est composé à 90% des cépages entrant dans l’AOP Cabardès :

Cépages Méditerranéen : grenache Noir, syrah

Cépages Océaniques : cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot

 Cépages accessoires : cinsault , Malbec ,

Seuls le Chardonnay et le sauvignon blanc résistent nous permettant de créer un blanc sulfureux, vinifié sur le fruit et sa minéralité. 

Guide Hachette 2020 et 2021 : Pech saint Jean 1 étoile

«Les cuvées labellisées” Les Remarquables “pour cette 2ème édition: Domaine Galy / cuvée Pech Saint Jean 2016 / Domaine Le clos des Natices / cuvée Clos des Natices 2016» 

Magsud.fr

Guide Hachette 2020 : Cuvée Clos des Natices 2 étoiles et un coup de cœur

Mag Evasion octobre 2020 

Panier
  • Vous n'avez pas de produit dans le panier